AIR INSIGNES   

 Collection d'insignes de l'armée de l'air

23 octobre 2017
Bonne fête Jean de Capistran

Site mis à jour le
04 octobre 2017

Plan du site


1140020 visiteurs
1691057 pages vues

La défense sol-air

Insignes en tissu des Sections de Défense Sol-Air
 
SDSA 06 950 COLMAREDSA 09 950 NANCY  3 SDSA 13 950 CAMBRAISDSA 20 950 DIJON  1

SDSA 06/950

Colmar

SDSA 09/950

Nancy

SDSA 13/950

Cambrai

SDSA 20/950

Dijon

SDSA 21 950 REIMS  2 SDSA 22 950SDSA 23 950 PRUNAYSDSA 24 950 EVREUX

SDSA 21/950

Reims

SDSA 22/950

Metz

SDSA 23/950

Prunay

SDSA 24/950 (1)

Evreux

SDSA 24 950 EVREUX  2 SDSA 25 950 ORLEANSSDSA 26 950 TOURSSDSA 27 950 CINQ MARS LA PILE

SDSA 24/950 (2)

Evreux

SDSA 25/950

Orléans

SDSA 26/950

Tours

 SDSA 27/950

Cinq-Mars-La-Pile

SDSA 29 950 DOULLENSSDSA 30 950 TOULOUSESDSA 33 950 COGNAC SDSA 34 950 ORANGE

SDSA 29/950

Doullens

SDSA 30/950

Toulouse

SDSA 33/950

Cognac

SDSA 34/950

Orange

SDSA 35 950SDSA 38 950 NARBONNESDSA 47 116 LUXEUILSDSA 03 950 APT

SDSA 35/950

Solenzara

SDSA 38/950

Narbonne 

CIRSDSA 47/116

Luxeuil

SDSA 47/200

Apt

SDSA 47 702 AVORD   

SDSA 47/702

Avord

   

  

Insignes en tissu des Sections de Défense Sol-Air
 
SDSA 20 950 DIJON  2 SDSA 21 950 REIMSSDSA 22 950  2 SDSA 24 950 EVREUX  3

SDSA 20/950

Dijon 

SDSA 21/950

Reims

SDSA 22/950

Metz

SDSA 24/950

Evreux

    

SDSA 26/950

Tours

SDSA 32/950

Cazaux

SDSA 33/950

Cognac

SDSA 37/950

Nice

    

SDSA 38/950

Narbonne

SDSA 39/950

Djibouti

  

 

Insignes en tissu des Escadrons de Missiles Sol-Air
 

A priori pas de patch

pour l'EMSA 01/950

EMSA 02 950 AVORD

 Recherche ce patch

s'il existe

(jamais vu) 

EMSA 04 950 LUXEUIL
EMSA 01/950EMSA 02/950

EMSA 03/950

EMSA 04/950
"Crau" "Sancerre""Lure"   "Servance"
BA 125 IstresBA 702 Avord   BA 200 AptBA 116 Luxeuil 
EMSA 05 950 SAINT DIZIER

 Recherche ce patch

il existe

(voir mes recherches)

 

EMSA 07 950 STRASBOURG

 EMSA 08 950 TOUL
 EMSA 05/950 EMSA 06/950EMSA 07/950EMSA 08/950
 "Barrois"  "Riquewihr"    "Obernai"   "woëvre"
BA 113 Saint-Dizier BA 132 Colmar BA 124 Strasbourg BA 136 Toul
EMSA 09 950 NANCYEMSA 10 950 CONTREXEVILLEEMSA 11 950 CHATEAUDUN

Recherche ce patch

s'il existe

(jamais  vu)

 

EMSA 09/950 EMSA 10/950EMSA 11/950EMSA 13/950
 "Vaucouleurs""Monfort""Dunois""Somme" 
BA 133 NancyBA 905 ContréxevilleBA 279 ChateaudunBA 103 Cambrai 

 

 

   
    
    
    
 

Insignes en tissu des Escadrons de Défense Sol-Air

 
   EDSA 02 950  3  AVORD
EDSA 01/950EDSA 02/950 (1)

EDSA 02/950 (2)

EDSA 02/950 (3)

"Crau"

"Sancerre"

"Sancerre""Sancerre"
BA 125 IstresBA 702 AvordBA 702 AvordBA 702 Avord
  

EDSA 03/950

EDSA 04/950EDSA 05/950

EDSA 06/950

"Lure"

"Servance" 

"Barrois"  

"Riquewihr"  

 BA 200 AptBA 116 LuxeuilBA 113 Saint-Dizier  BA 132 Colmar

EDSA 06 950 FOND JAUNE

EDSA 07 950 STRASBOURG

EDSA 06/950

EDSA 07/950

EDSA 07/950

EDSA 08/950

"Riquewihr"  Edition limitée

"Obernai" 

"U Fium Orbu"

"woëvre"

BA 132 ColmarBA 124 Strasbourg BA 126 SolenzaraBA 136 Toul
EDSA 09 950

EDSA 09/950 (1)

EDSA 09/950 (2)

EDSA 09/950 (3)

EDSA 10/950

"Vaucouleurs" 

"Vaucouleurs" 

"Vaucouleurs"

"Monfort" 

BA 133 NancyBA 133 NancyBA 905 ContréxevilleBA 115 Orange
 

 EDSA 10/950

EDSA 11/950

EDSA 12/950

EDSA 13/950

"Chateauneuf du pape"

"Dunois"

"Tursan"

"Somme"

BA 279 Chateaudun BA 118 Mont de MarsanBA 103 Cambrai14 Juillet 2003
 OB IMG1297 copieOB IMG1297 

EDSA 13/950

ESADA 

ESADA 

 

"Somme"

1er RAA

1er RAA

 
BA 133 NancyBA 702 AvordBA 702 Avord 

 

Insignes en tissu des Escadrons de Défense Sol-Air

 (basse visibilité)

 
EDSA 02 950 BASSE VISIOB IMG606

EDSA 01/950

"Crau"

BA 125 Istres

EDSA 02/950

"Sancerre"

BA 702 Avord

EDSA 04/950

"Servance"

BA 116 Luxeuil

EDSA 05/950

"Barrois"

BA 113 Saint-Dizier

EDSA 06 950 BASSE VISIBILITE EDSA 13 950 CAMBRAI BASSE VISI

EDSA 06/950

"Riquewihr"

BA 132 Colmar

EDSA 07/950

"U Fium Orbu"

BA 126 Solenzara

EDSA 12/950

"Tursan"

BA 118 M d M

EDSA 13/950

"Somme"

BA 103 Cambrai

 

Insignes en tissu exercices sol-air
 
EXERCICE ELITE 2007

Exercice OTAN

Cooperative key 2002

(Participation sol-air ?)

Elite 2006

Elite 2007

EDSA 13/950 Tiger meet 2008

French Air Force Ground

Based Air Defence 

FGBADEXERCICE GULF 2012 OB IMG608

Electronic warfare 2008

Patch sol-air porté

à l'étranger lors d'exercice

Exercice Gulf 2012

 

 

OB IMG1297 copie 2   
Exercice Nawas 2015   

 

Insignes en tissu des grands commandement sol-air
 
      
CAFDACASSICBACE
   
Brevets
 BREVET SOL AIR 
 

Brevet opérateur de

défense sol-air

 

 

 

Les systémes d'armes
    
 

 

  
CROTALE armes avec s
CrotaleCrotaleCrotale NGCrotale NG

(Arme sans "s") 

(Armes avec "s")

 EVO T6
CROTALE SIMSAL
Crotale Crotale NG  Crotale Simsal NancyAspic 

Assistance technique en

Arabie Saoudite

Basse visibilitéSimulateur en salleBasse visibilité 
CMD3DMAMBA 

Cenre de Management de la Défense

dans la troisième Dimension CMD3D

SAMP/T MAMBA
  
 OB IMG609
 Missile ASTER 30
Escadron 12,7 BA 702 Avord

Section bitubes EDSA 07/950

BA 124 Strasbourg

Mitrailleuse 12,7 mmBitubes 20 mm
  
Guet à vue
Guet à vue BA 702

 

Insignes métalliques des unités de défense sol-air
 
 01/95002/95003/95004/950
Base de stationnement125 - Istres702 - Avord200 - Apt116 - Luxeuil
Nom de l'unité"Crau""Sancerre""Lure""Servance"
Création enEMSAEMSAEMSAEMSA
Insigne 

EMSA 03 950 APT.jpg

Numéro d'homologationNon homologué Non homologuéNon homologué
FabricantDrago Paris  FIAInsignia
Transformé enEDSA EDSA EDSAEDSA
Insigne
Numéro d'homologationA 560A 892A 907A 1190
FabricantFIA LyonDrago Paris AB ParisSans
Reprend les traditions de

 

GAA 501

Bremgarten

 

EE 1/520

Bottingen

 

EE 2/521

Friedrichshafen

 
Insigne  
Numéro d'homologationA 560 A 892  
FabricantDrago ParisDrago Paris   
     
     
 05/95006/95007/950 07/950
Base de stationnement113 - Saint Dizier 132 - Colmar 124 - Strasbourg 126 - Solenzara
Nom de l'unité "Barrois" "Riquewihr" "Obernai" "U Fium Orbu" 
Création enEMSAEMSAEMSA 
Insigne  
Numéro d'homologation  Non homologué Non homologué 
Fabricant Insignia Insignia  
Transformé enEDSAEDSA EDSA EDSA 
InsigneA873 EDSA 05 950.jpg
Numéro d'homologationA 873A 853A 834 A 1300
FabricantDrago Noisiel Marne La ValléeInsigniaDrago NoisielParis Insignes
Reprend les traditions de

521 iéme brigade

d'engins Friedrichshafen

EE 1/520

Mengen

520 iéme brigade

d'engins Stetten

 
Insigne  
Numéro d'homologationA 873  A 834 
FabricantDrago Paris Drago Paris 
     
     
 08/95009/95010/95010/950
Base de stationnement136 - Toul133 - Nancy902 - Contréxeville115 - Orange
Nom de l'unité"Woëvre""Vaucouleurs""Monfort"

"Chateauneuf

du Pape"

Création en EMSAEMSAEMSA 
Insigne EMSA 09 950 NANCY.jpg 
Numéro d'homologation Non homologué Non homlogué 
Fabricant InsigniaInsignia  
Transformé enEDSAEDSA EDSA EDSA 
Insigne
Numéro d'homologationA 855A 854 A 893A 1306
FabricantDrago Marne la ValléeSans fabricant Drago NoisielDelsart 
Reprend les traditions de

EE 3/520

Munsingen

EE 2/520

Stetten 

EE 3/520

Inneringen

 
InsigneA854 EE 2 520.jpgA893 EE 3 520.jpg 
Numéro d'homologationA 855A 854 A 893 
FabricantDrago ParisDrago Paris Drago Paris 
 
 
 11/95012/95013/950Divers
Base de stationnement279 - Chateaudun118 - Mont de Marsan 103 - Cambrai 
Nom de l'unité"Dunois""Tursan""Somme" 
Création enEMSAEMSAEMSA 
Insigne 
Numéro d'homologationNon homologué  Non homologué  
FabricantInsignia Insignia 
Transformé enEDSAEDSAEDSA 
InsigneEDSA 13 950
Numéro d'homologationA 1194 A 876A 550A 1376
FabricantDrago Noisiel Drago Drago Noisiel Brevet sol-air
Reprend les traditions deGD 506

EE 4/520 

 Stetten

GAA 503

Saint Dizier

 
InsigneBrevet sol air GF
Numéro d'homologationNon homologuéA 876 A 550  
FabricantDrago ParisDrago Paris Drago ParisBrevet sol-air grand mle

 

 

Insignes en métal des Sections de Défense Sol-Air
 
A1251A1252A1253

A 1250

SDSA 20/950 Dijon 

A 1251

SDSA 21/950 Reims

A 1252

SDSA 22/950 Metz

A 1253

SDSA 24/950 Evreux

A1255A1256A1257

A 1254

SDSA 26/950 Tours

A 1255

SDSA 32/950 Cazaux

A 1256

SDSA 33/950 Cognac

A 1257

SDSA 37/950 Nice

A1258NH SDSA 25 950 OrleansSDSA 30 950 Toulouse

A 1258

SDSA 38/950 Narbonne

A 1259

SDSA 39/950 Djibouti

NH 

SDSA 25/950 Orléans

NH

SDSA 30/950 Toulouse

(tirage 150 ex)

SDSA 47 200   

Non homologué Drago Paris

SDSA 47/200 Apt

   

 

Autres insignes défense sol air
Groupement de brigades aériennes 500 FriedrichschafenGroupe d'Artillerie de l'Air 501 BremgartenGroupe d'Artillerie de l'Air 502 DijonGroupe d'Artillerie de l'Air 503 Saint -Dizier
GAA 50 RECTO51 GAA.jpg53 GAA.jpg
Groupe d'Artillerie de l'Air 504 LuxeuilGroupe d'Artillerie de l'Air  50Groupe d'Artillerie de l'Air  51Groupe d'Artillerie de l'Air 53
OB IMG337A1190 
Groupe d'Artillerie de l'Air 505 Lahr

A 559 CIAA 500

EDSA 04/950 (grand modéle) 
A559 CIDB 345.jpg
Escadron Sol Air 03/910

A 559 CIDB 345

Drago Paris 

A 1303

Germas 15/950

Opération Khor Angar Djibouti

img362DASA 14 624.jpgEDSA NANCY  2
 NH Augis Lyon 1er régiment d'artillerie de l'airNH (diam 30m/m)   Division Armement Sol Air 14/624 NH (diam 40m/m)   Division Armement Sol Air 14/624 

EDSA 09/950 Nancy Insignia

 

 

 

La Défense Sol-Air dans l’Armée de l’Air

Lieutenant-Colonel Grysewski, chef du bureau de Défense Sol-Air du CASSIC
(Commandement Air des Systèmes de Surveillance d’Information et de Communications)

Doctrine n°31, avril 2005


La composante de Défense Sol-Air de l'Armée de l'Air a été recréée en application de l'instruction ministérielle du 12 Mars 1973 qui recommandait à chaque armée d'assurer sa propre protection, complétée par le TTA 139 du 8 mai 1973, qui traitait des objectifs généraux de planification et d'emploi en défense aérienne. Il est juste de parler de renaissance puisque l'Armée de l'Air fut précédemment chargée à deux reprises de la protection de ses installations :
> par des groupements d'artillerie de l'air de la fin du second conflit mondial à 1955 d'une part,
> par les Escadrons aériens Nike Hercules en République Fédérale d'Allemagne de 1959 à 1966 d'autre part.

Nombre d'unités actuelles de Défense Sol-Air de l'Armée de l'Air assurent d'ailleurs la garde des traditions de ces Escadrons et en arborent les insignes.

Il faut remonter à l'année 1977 pour trouver trace de la première unité de Défense Sol-Air stationnée sur une Base Aérienne, à Istres, avec l'implantation de l'Escadron de Missiles Sol-Air (EMSA) 01.950 "Crau" sur la Base Aérienne 125.

Restructurations, évolution des missions et acquisition de matériels plus performants ont permis à la Défense Sol-Air de l'Armée de l’Air de se structurer, de se moderniser et de s'intégrer à la défense aérienne.

L'évolution des dispositifs, la doctrine d'emploi des moyens sol-air par l'Armée de l’Air, une description sommaire de ces moyens ainsi que la mise en application lors des campagnes de tir de la doctrine décrite seront les sujets successivement abordés dans cet article.

Historique de la défense antiaérienne contemporaine au sein de l'Armée de l'Air

Pour l'Armée de l'Air, la protection des bases aériennes accueillant des unités des forces aériennes stratégiques fut la priorité découlant des directives citées plus haut.

Dès 1977, privilégiant la complémentarité des moyens, elle s'est dotée des matériels suivants :
> Courte portée : Crotale 3000.
> Très courte portée : bitubes de 20 mm.

L'acquisition de ces systèmes d'armes mène à la création de deux types d'unités rattachées aux Moyens Opérationnels des bases de stationnement :
> les Escadrons de missiles sol-air (EMSA), de gestion CAFDA (Commandement Air des Forces de Défense Aérienne),
> les Sections de Défense Sol-Air (SDSA), de gestion régionale.

A la fin de la montée en puissance, en 1985, 11 EMSA et 34 SDSA, auxquels il convient de rajouter un groupe d'entretien et de réparation des matériels spécialisés (GERMAS), constituent le dispositif de Défense Sol-Air de l'Armée de l'Air.

Du fait de la complémentarité des armes courte et très courte portées, il a été décidé de fusionner, le 1er janvier 1987, les unités stationnées sur une même base aérienne pour donner naissance aux EDSA (Escadrons de Défense Sol-Air) tout en faisant passer les SDSA sous la gestion du CAFDA.

A cette date, le bilan fait état de 36 unités réparties en :
> 13 EDSA,
> 19 SDSA,
> 1 GERMAS.

Par la suite, deux restructurations successives amèneront au format actuel de 10 EDSA, d'un détachement sol-air à Djibouti et d'un ESTS (Escadron de soutien technique spécialisé), unités rattachées au CASSIC (Commandement Air des systèmes de surveillance, d'information et de communications) depuis le 1er juin 1994, date de la création de ce commandement organique.

Les récentes réformes des armées ont par ailleurs été l'occasion de professionnaliser à 100 % les unités et d'adapter leur volume au besoin de mise en oeuvre des systèmes, confortant ainsi leur efficacité.

La doctrine d'emploi pour les moyens sol-air de l'Armée de l’Air

Rédigé en mai 2000 par l'Etat-Major des Armées en collaboration avec les composantes des trois Armées, le concept d'emploi des moyens surface-air est le suivant :

"La défense surface-air est une fonction essentielle dont la maîtrise conditionne directement l'efficacité de la protection du territoire ou la sauvegarde d'une force en opération. Elle exige de recourir à une posture dynamique face à l'évolution de la menace, de la structure de force et de son environnement dans une perspective
interarmées et multinationale en :
- intégrant ce besoin au plus tôt dans la phase de planification sans occulter les périodes transitoires de montée en puissance,
- adoptant une approche globale dans le cadre de la défense aérienne sous l'autorité d'un commandement unique,
- recherchant une complémentarité optimale entre les systèmes dont l'efficacité de la mise en oeuvre est directement tributaire d'une circulation de l'information performante en temps réel."


La doctrine d'emploi des moyens sol-air de l'Armée de l’Air découle :
> d'une part des besoins initiaux de protection des bases aériennes nucléaires, renforçant ainsi la crédibilité de la dissuasion ;
> d'autre part de l'énoncé du concept rappelé ci-dessus.

L'Armée de l’Air ne conçoit pas l'emploi des moyens de Défense Sol-Air sans qu'ils ne soient intégrés dans un dispositif global de défense aérienne dont le principe s'appuie sur une complémentarité entre composante aérienne pilotée et systèmes d'armes sol-air raccordés à un réseau commun qui est le STRIDA (système de transmission et de représentation des informations de défense aérienne) pour le territoire national. Organisation de l'espace et coordination permettent d'éviter les tirs fratricides et d'augmenter l'efficacité des armes.

De ce fait, placés, pour leur engagement, sous le contrôle opérationnel du commandant de la défense aérienne ou de l'autorité air équivalente sur un théâtre, les moyens de Défense Sol-Air participent à l'exécution des mesures actives de sûreté aérienne, dont l'engagement. La cohérence d'emploi de ces moyens s'inscrit dans une logique de centralisation des ordres.

Toutefois, pour des besoins opérationnels clairement identifiés - cas de rupture des liaisons vers l'autorité supérieure - des dispositions de décentralisation des ordres sont mises en place par le commandement opérationnel afin d'assurer la continuité de la mission de protection.

Enfin, les Escadrons actuels n'exercent pas systématiquement leurs missions sur leur base de stationnement. Au même titre que les unités aériennes, les EDSA sont des unités de combat mobiles et autonomes qui peuvent protéger toute emprise
classée "installation prioritaire de défense" aussi bien sur le territoire national que sur un théâtre d'opération extérieure. Les déploiements actuels dans le cadre du renforcement de la sûreté aérienne du territoire suite aux événements du 11 septembre 2001 constituent des exemples particulièrement concrets de l'application de cette doctrine par l'Armée de l’Air.

Les moyens de Défense Sol-Air de l'Armée de l’Air

La complémentarité des systèmes courte et très courte portées a été dans un premier temps été recherchée ; puis devant l'évolution des menaces (apparition des armements stand-off), un besoin de coordination de leurs actions ainsi qu'une nécessité de délocalisation sont apparus. Les moyens dont dispose l'Armée de l’Air pour assurer sa Défense Sol-Air peuvent donc se décliner autour de trois axes :
> courte portée,
> très courte portée,
> coordination.

Les systèmes courte portée sont au nombre de deux :
> Crotale 3000 EVA,
> Crotale NG.

Le Crotale Evolué est une version améliorée du Crotale 3000 d'origine. Une Section de tir se compose :
d'une unité d'acquisition (UA), qui assure les fonctions de veille et d'identification, d’une à trois unités de tir (UT) chacune équipée de 4 missiles R440 (8,5 km de portée) et assurant la poursuite et la localisation d'une cible et d'un ou deux
missiles.

Equipé de 8 missiles VT1 de 11 km de portée, le Crotale NG est un système d'armes mono-unité développé pour lutter contre des menaces aériennes constituées aussi bien d'avions volant à des vitesses subsoniques et supersoniques que d'hélicoptères en vol stationnaire. Ce système d'armes assure seul les fonctions de surveillance, d'identification, de poursuite et de tir.

Les systèmes très courte portée sont de trois types :
> Aspic,
> Trépied
> Bitube.

L'Aspic est une unité de tir automatisée mettant en œuvre 4 missiles Mistral d'une portée de 5 km, montés sur une tourelle asservie à deux axes et équipée d'une conduite de tir optronique (une caméra jour et une caméra nuit).

Le Trépied est un système monomunition portable qui met également en oeuvre le missile Mistral.

Le Bitube 76T2 est un groupe de pointage et de conduite de tir à visée manuelle et extrapolation automatique armé de canons de 20 mm M693. Sa portée
efficace est de 1500 m.

La coordination est assurée par une cellule tactique (CeTac) automatisée, fixe ou déplaçable, qui a pour mission opérationnelle de coordonner et d'optimiser l'emploi des systèmes d'armes sol-air déployés, en cohérence avec les composantes de la défense aérienne.

Il est important de noter qu'une coordination peut également être établie au niveau des systèmes d'armes eux-mêmes, plus spécialement entre UAT (unité d'acquisition et de tir) Crotale NG ou entre UAT Crotale NG et Aspic, offrant des options de modularité, de survivabilité et de discrétion particulièrement intéressantes.

Ces systèmes, fortement mobiles, sont répartis dans les dix Escadrons de métropole et dans le détachement sol-air de Djibouti :
- tous les Escadrons disposent des moyens très courte portée et d'une CETAC automatisée,
- trois Escadrons sont équipés de Crotale NG,
- sept Escadrons mettent en œuvre le Crotale EVA,
- le détachement est doté de moyens très courte portée.

Au sein d'un même Escadron, les opérateurs, en fonction de l'avancée de leur formation, sont polyvalents sur l'ensemble des systèmes d'armes.

Les campagnes de tir réalisées par l'Armée de l’Air

Afin de mettre en situation les équipages face à la complexité environnementale des situations auxquelles ils pourraient être confrontés, les campagnes de tir sol-air de l'Armée de l’Air ont considérablement évolué ces dernières années, passant du tir d'un missile sur une cible à des scénarios complexes mettant en oeuvre plusieurs systèmes d'armes dont les actions de feu simultanées sur nombre de cibles sont coordonnées par une cellule tactique automatisée.

En fonction des thèmes proposés, les cibles, chacune engagée par un système d'armes différent, simulent, au gré de leurs caractéristiques (faible SER ou SIR, vitesse rapide ou lente, largage de leurres infrarouges et shaffs) un panel de menaces variées et modernes.

Le CASSIC s'efforce en ces occasions d'utiliser à fond toutes les capacités offertes par les systèmes dont sont dotées les unités qui lui sont subordonnées et ainsi de recréer sur les centres d'essais un contexte aussi réaliste que possible. Son ambition est de mettre en application la doctrine d'emploi de l'Armée de l’Air, notamment les principes de coordination et de complémentarité incontournables dans l'architecture d'un dispositif de défense aérienne ; ainsi, la chaîne complète de recueil des pistes et d'analyse de la menace est mise en œuvre : recevant la situation aérienne locale élaborée par un module de contrôle tactique, la CETAC automatisée coordonne les engagements de l'ensemble des systèmes d'armes qui lui sont connectés (Crotale NG, Crotale EVA, Aspic ou Trépied). Ponctuellement, le système de détection et de contrôle aéroporté apporte sa contribution en transmettant une situation aérienne au MCT.

Arme jeune, la Défense Sol-Air de l'Armée de l’Air a atteint l'âge de raison ; pour ne pas régresser, cet adulte va continuer à mûrir. Trois volets caractériseront dans un avenir plus ou moins proche son évolution irrémédiable :
> l'amélioration des systèmes actuels,
> l'acquisition de nouveaux systèmes
> une réduction prévisible du format des unités.

S'agissant des systèmes d'armes actuels, l'introduction des liaisons de données tactiques ouvrira des horizons non encore accessibles de nos jours ; l'intégration à la chaîne de défense aérienne ainsi que la modularité des systèmes ne pourront qu'en être renforcées. Parallèlement, les systèmes à base de missiles sont régulièrement améliorés pour faire face à la modernisation des menaces.

A l'horizon 2010, l'Armée de l’Air se dotera d'une composante moyenne portée bien adaptée aux caractéristiques nouvelles de la menace. Le SAMP/T constituera un nouvel atout au service de la doctrine appliquée.

Enfin, l'arrivée du SAMP/T, du fait du nombre de systèmes d'armes en dotation, entraînera une nouvelle réduction du format des unités, le volume global de personnel étant sensiblement égal à celui d'aujourd'hui.

L'ensemble de ces évolutions, les réflexions menées, la coordination et la gestion des actions dans la troisième dimension, confortent la position pérenne d'une Défense Sol-Air étroitement liée à l'emploi de l'arme aérienne au sein d'une chaîne cohérente impliquant tous les acteurs

 

 


Page précédente Page suivante