AIR INSIGNES   

 Collection d'insignes de l'armée de l'air

23 septembre 2020
Bonne fête Constant

Site mis à jour le
07 août 2020

Plan du site

1465510 visiteurs
2129074 pages vues

L'escadron de chasse 2/4 "La Fayette"

 

La N 124, escadrille franco-américaine, fut constituée à Luxeuil le 18 Avril 1916 et équipée de six Nieuport 11. Elle effectua sa première mission de guerre le 13 Mai suivant et obtint sa première victoire aérienne cinq jours plus tard. En Septembre, les pilotes perçoivent des Nieuport XVII. Le 5 Novembre, des SPAD sont affectés en renfort à l'escadrille. Pendant l'hiver, le mécanicien Suchet profite du ralentissement de l'activité aérienne pour dessiner une tête de Séminole qui sera adoptée comme insigne de l'unité. Le 6 Décembre, l'escadrille devient l'Escadrille La Fayette. Fin Février 1917, un nouveau pilote, Willis, rejoint l'unité et améliore le dessin de l'insigne de l'unité et lui donne sa forme finale de tête de Sioux. Le 1er Janvier 1918 l'escadrille devient officiellement le 103rd Aerosquadron, toute première unité de chasse de l'aviation américaine. l'escadrille 124 ayant officiellement cessé d'exister dans l'Armée Française en tant qu'Escadrille La Fayette, une nouvelle escadrille en reçut le numéro, à savoir la SPA 124 Jeanne d'Arc. Créditée de 26 victoires aériennes, elle fut dissoute peu après l'armistice du 11 Novembre 1918.

En Septembre 1921 le 3ème Groupe du 3ème Régiment d'Aviation de Chasse de Châteauroux voit la constitution de trois escadrilles supplémentaires qui rejoignent la SPA 67 (7ème escadrille) : oiseau de proie blanc (8ème), insignes et traditions du La Fayette (9ème) et Martinet en vol rasant de la F 50 (10ème). En Octobre 1922, le 3ème Groupe rejoint Lyon-Bron et le 35ème Régiment d'Aviation Mixte. En 1931, les traditions de la F 50 sont abandonnées au profit de celles de la SPA 167 qui avait été créée le 1er Octobre 1918, créditée de 17 victoires homologuées et dissoute le 8 Avril 1919, et dont les avions avaient pour insigne une cigogne à ailes déployées. En 1932, les Nieuport-Delage NiD-62 et 622 remplacent les LGL 32 (Loire-Gourdou-Leseurre 32), en service depuis 1927. Le 5 Décembre 1932 est constituée la 5ème Escadre d'Aviation Légère de Défense où Sioux et Cigognes forment les troisième et quatrième escadrilles du 2ème Groupe (GC II/5). En Mai 1936 sont perçus les premiers Dewoitine D500 de l'unité.

En Mai 1937, le GC II/5 fait mouvement vers Reims et se rééquipe en D 501 à partir du mois de Juin. En Mars 1938, changement de monture pour passer sur Curtiss H-75 Hawk. Fin Août 1939, le Groupe est redéployé sur le terrain de Toul Croix-de-Metz. Le premier combat a lieu le 20 Septembre au cours duquel le premier Messerschmitt à porter à l'actif du groupe sera abattu. Le 6 Novembre verra un affrontement de 9 appareils français contre 27 allemands qui se solde par la destruction de 10 avions ennemis, dont 9 homologués, sans aucune perte du côté français.

Fin Décembre 1939, l'arrivée de six pilotes tchèques permet de renforcer les effectifs du groupe. Puis ce fut la Campagne de France, avec son lot de victoires et de pertes. Le 17 Juin 1940, le général d'Harcourt, Inspecteur Général de la Chasse, ordonne le repli en Afrique du Nord. Le GC II/5 s'établit alors à Saint-Denis du Sig, au sud d'Oran. Le 3 Juillet, les Tchèques quittent le Groupe, alors que les Britanniques posent un ultimatum à la flotte française, l'enjoignant de rejoindre Gibraltar ou un port neutre, qui le refusa. Les pilotes participèrent ainsi à la protection des bâtiments stationnés à Mers-el-Kébir, attaqués par des appareils venant du porte-avions anglais Ark Royal. Ce geste eut pour effet de retourner les pilotes contre les Anglais, qui auparavant étaient prêts à reprendre le combat aux côtés de ceux-ci. Le 15 Août, le Groupe La Fayette fait mouvement vers Casablanca pour assurer la couverture du littoral marocain. Un raid est exécuté le 23 Septembre à Gibraltar, mais aucun affrontement aérien n'aura lieu, la chasse anglaise n'ayant pas décollé. En Novembre, le Groupe part pour Dakar, mais il est de retour à Casablanca dès le 25 Janvier 1941.

Le 8 Novembre 1942, des avions américains jettent des tracts pour annoncer le prochain débarquement en Afrique du Nord, à savoir l'opération Torch. Les ordres du commandement spécifiaient d'abattre les appareils américains. Lors d'un raid, deux pilotes américains qui s'étaient parachutés expliquèrent aux Français que les aérodromes marocains avaient été attaqués car ils croyaient qu'ils étaient tenus par les Allemands. Le 10, les combats cessent et le 12 les premiers avions américains se posent sur le terrain de Cazès. Fin Décembre 1942, le Groupe, équipé d'une vingtaine de P-40F Tomahawk, est déclaré opérationnel. Début Janvier, rattaché au 33rd Fighter Group de l'US Army Air Force, il commence les missions de combat. Il opère ainsi depuis les terrains de Thélepte, puis Kalaa Djerda, Biskra, et Rabat à la mi-mars. C'est sur cette base que de nouveaux appareils, des P-40L, furent livrés au Groupe. C'est également au même moment qu'une escadrille lui est ajoutée, la SPA 160 Diables Rouges, créée le 25 Janvier 1918, chargée d'effectuer des missions de réglage d'artillerie, dissoute le 18 Mars 1919 après avoir remporté trois victoires aériennes. Elle fut recréée à Reims le 1er Mai 1939 en tant que troisième escadrille du GC II/4 sur Curtiss H-75. Le GC II/4 totalisait 75 victoires dont 52 confirmées au moment de sa dissolution en Afrique du Nord, le 25 Août 1940.

En Mai 1943, le La Fayette s'installe à La Mabloua et effectue des missions de patrouille côtière et de protection des convois. Le 27 Juillet, la SPA 160 est à nouveau dissoute. Le 6 Avril 1944 commence la transformation du Groupe sur P-47 Thunderbolt. Le 1er Mai, il rejoint le terrain d'Alto en Corse et est rattaché à la 1st Allied Tactical Air Force et a pour mission la destruction des voies de communication et de positions ennemies entre Rome et Florence. Le même jour, la 4ème Escadre de Chasse, composée des GC II/3 Dauphiné et II/5 La Fayette, est constituée.

Précédant le débarquement en Provence, les missions s'intensifient dans le sud du pays au cours de l'été 1944. Le 7 Septembre, le Groupe fait mouvement vers Ambérieu afin d'opérer au-dessus de l'Alsace. Le 2 Janvier 1945, c'est le retour à Luxeuil où il retrouve les GC I/7 sur Spitfire et II/33 sur P-38 et P-51. A la fin de la guerre, les Sioux et les Canards (surnom donné à l'escadrille des Cigognes SPA 167) totalisent 103 victoires aériennes pour la perte de 32 des 135 pilotes. Ils rejoignent Coblence en tant que troupe d'occupation. Le 1er Juillet 1947, le II/5 devient le Groupe de Chasse II/4 La Fayette.

Le 19 Août, le GC II/4 s'embarque pour l'Indochine. En Novembre, il perçoit des Spitfire Mk IX et est déployé à Hanoï et Dong Hoï. Il y restera jusqu'au 26 Août 1948. De retour à Friedrichshafen fin 1948, le GC II/4 recommence ses vols sur P-47D.

Le 1er Novembre 1949 arrive le premier DH 100 Vampire Mk V de l'EC 2/4 La Fayette (nouvelle appellation officielle du groupe). Cet appareil sera utilisé jusqu'à son remplacement par le Dassault Ouragan en 1953, époque à laquelle le groupe s'installe à Bremgarten. En 1956, le 2/4 est chargé de constituer la Patrouille de France. En 1957, nouveau changement de monture pour l'escadron qui perçoit des chasseurs-bombardiers F-84F Thunderstreak : la mission de l'escadron évolue de la défense aérienne à l'attaque au sol.

Pendant la Guerre d'Algérie, la 4ème Escadre de Chasse parraine les Escadrilles d'Aviation Légère d'Appui EALA 5/70 et 7/70, renumérotées 17/72 et 18/72 en 1957, qui, en Décembre 1959, furent regroupées en escadron et constituèrent l'EALA 3/4. Les North American T-6G sont remplacés en Février 1961 par des North American T-28 Fennec. Le 30 Mars 1962, l'escadron est dissous.

Pendant ce temps, en Juin 1961, les F-84F de l'escadron quittent Bremgarten pour la base de Luxeuil. Les pilotes sont également chargés en 1965 d'apprendre leur nouveau métier aux jeunes pilotes sortant de l'école. Le 13 Octobre 1966 arrivent les premiers Mirage IIIE sur la base de Luxeuil. En 1972, la 4ème Escadre de Chasse est désignée pour mettre en oeuvre la bombe atomique tactique AN 52. L'entraînement des pilotes est modifié en conséquence afin qu'ils apprennent àeffectuer des pénétrations tout temps à basse altitude. Le 27 Août 1973, un appareil effectue le tir d'une bombe réelle sur le champ de tir de Mururoa.
Le 10 Novembre 1988 a lieu le dernier vol d'un Mirage IIIE aux couleurs du La Fayette et, le 1er Juillet 1989, celui-ci est déclaré opérationnel sur le système d'arme Mirage 2000N/ASMP. En 1990, ses pilotes participent à la transformation des EC 3/4 Limousin et 2/3 Champagne.

Le 1er Septembre 1991, la 4ème Escadre de Chasse passe sous le contrôle des Forces Aériennes Stratégiques. La SPA 160 est également recréée en tant que troisième escadrille de l'EC 2/4. Celle-ci avait déjà été reconstituée en Janvier 1950 au sein de l'EC 3/4 Flandres, puis dissoute en Novembre 1957, recréée à Colmar en Juillet 1986 sur Mirage IIIB au sein de l'EC 1/13 Artois. Dissoute en Février 1991 lors de la transformation de l'unité sur Mirage F1CT, elle réapparaît donc sur la base de Luxeuil neuf  mois plus tard.

 

Retour vers la page 4iéme escadre de chasse


Page précédente Page suivante